Paris : la "french touch"
Easy Frogs Grooves


Snooze, "The Man In The Shadow", Crammed / Columbia
Derrière Snooze se cache Dominique Dalcan, chanteur français inventif. Pourtant, "The Man In The Shadow" ne ressemble en rien à ses albums précédents. Dalcan plonge avec bonheur dans la nouvelle galaxie du trip hop et de la jungle, mâtinée d'ambient et de dub indolent. Le symbole vaut qu'on s'y arrête : certes, notre homme ne mélange pas l'humeur branchée à la variété tels Etienne Daho ou Dimitri from Paris dans un style plus "easy", mais il participe d'une même famille de profils. L'album est doté d'un groove chaleureux irrésistible, se permet quelques incartades jazzy et lorgne vers les atmosphères cinématographiques et les références au film noir. Snooze, comme DJ Cam et toute la bande de Yellow Productions, appartient à la frange esthète, trip hop, sample jazz et easy listening de la "french touch".

DJ Cam, "Substances", "Underground Vibes", Inflammable / Columbia
Samplings subtils et lentes mélopées métisses pour atmosphères enfumées, échos de sax et de pianos sur de planants paysages électroniques. Vous êtes dans un cocktail bar jazzy hip hop, à une heure du matin. DJ Cam n'a que 23 ans. Ses deux albums, "Underground Vibes" et "Subtances" valent l'écoute. Idéal pour se délasser.

St Germain, "Boulevard", F Commnications / PIAS
Une house teintée de jazz, chaude et sophistiquée, qui n'hésite pas à mêler flûte ou saxophone aux rythmes électroniques. St Germain, alias Ludovic Navarre, est le plus doux, le plus "soulful" des DJs et musiciens de la house hexagonale. Ses comptines sonores sonnent à l'occasion comme du jazz rock mélodique, du reggae cotonneux ou du hip hop évaporé. Un rêve house à l'esthétique trip hop.

Shazz, "Back In Manhattan", F. Communications / PIAS
Pour ceux qui douteraient que la house puisse être romantique, Shazz se pose comme l'un des fleurons de la poésie digitale. Associé au non moins profond Ludovic Navarre (St Germain), il dévoile une house deep et domestique qui n'a pas à rougir de son influence américaine. Un succès amplement mérité pour une galette de plaisir.

Dimitri From Paris, "Sacrebleu", Yellow / East West
Après des années de militantisme garage (house vocale et sophistiquée), Dimitri livre ici un disque 100% made in France largement acclamé à l'étranger. Revisitant disco, house et easy listening, il s'affirme dans un album plein de seconds degrés. Ainsi les titres de ses morceaux : "Free Ton Style", "Un World Mysterious", "Encore un Terlude"... Quant à l'incomparable "Dirty Larry", pastiche-hommage des polars américains 70's, il vaut à lui seul cette reconnaissance. Avec une touche quasi précieuse au fond si parisienne.

"Musiques pour les plantes vertes", F communications / PIAS
Une compilation du label F Communications, écolo, sobre, aérienne, mélodique, discrète et sans prise de tête. Charme supplémentaire de cette oeuvre zen, on y découvre l'ambient tel que le ressentent non seulement DJ Cam ou Nova Nova, qu'on devine sensible au genre, mais Laurent Garnier et surtout le pétaradant technoïde Scan X...



Snooze DJ Cam DJ Cam St Germain

Shazz Dimitri
From Paris
"Musiques pour
les plantes vertes"