Revue de presse

Le Soir (1r quotidien belge de langue française) du 18 juin 97 en page culturelle nous annonce l'organisation en Allemagne de rave dans les églises. Si depuis de longues dates des boîtes s'étaient installées dans des vieilles églises désaffectées, " l'Eternal Rave" est une tournée d'églises protestantes tout à fait classiques dans quelques villes d'Allemagne (Berlin, Hambourg, Francfort, Leipzig). Les pasteurs protestants se montrent bien plus tolérants que nos consorts catholiques! Ces soirées sont organisées par des croyants amateurs de techno et tout non croyant est le bienvenu.

Quelques considérations sur le mouvement techno

Pas mal de gens disent que cette musique est agaçante, énervante à la longue.. je trouve plutôt qu'elle le devient de moins en moins au fur et à mesure qu'on l'écoute. Un morceau techno peut aisément se passer d'une écoute attentive et rester en toile de fond alors que l'on s'attache à autre chose. Il subsiste seulement une rythmique très régulière que l'on ne ressent vraiment que via les vibrations que le corps reçoit des basses. Tout comme une conversation en langue étrangère à la télé: on s'en détache très facilement; pas évident si elle est dans sa langue maternelle.

Une autre caractéristique de cette musique est que,selon moi, elle n'a aucune prétention. Son créateur n'a, normalement, que le soucis de faire vibrer ses auditeurs, dans un sens ou dans un autre. Excepté cela, tous les moyens sont bons: sampling massifs, sons bruts, rythmes un peu foireux, architecture de morceaux hyper réutilisée (mais ô combien efficace).

Le fait est que la motivation des noceurs est de danser, de vivre une communion entre la musique et son corps. Arrivé à ses fins, il sera heureux de communiquera cette joie avec les gens qui l'entoure, il pourra espérer vivre cette expérience avec tous ces inconnus. Il ressentira une énergie très puissante (il suffit de regarder l'ardeur des danseurs) et extrêmement positive.

Pas mal de monde se demande comment il est imaginable d'écouter ce type de musique, et souvent sont-ils confronté par la suite à une bonne ambiance techno lors d'une soirée, d'une visite en boîte. Ils laissent peut-être de côte une tonne de préjugés sur cette musique, tout doucement. Le novice ressent cet extrême rythme dans tout son corps, cette musique l'énerve mais il regarde les gens qui l'entoure. pas mal sourient, il ne ressent pas cette agressivité des boîtes pop et des soirées de village ou de campus. Il peut laisser la musique tout doucement le pénétrer car il désire cette espèce de paix qui l'entoure. Il désire secrètement pouvoir expérimenter cet accord entre le corps et la musique.

Sans doute ne dansera-t-il pas encore...mais son regard face à la techno est troublé.

Viendra une autre occasion ou le désir le reprendra. Ce désir secret d'entrer en relation sincère avec son corps, aidé par la musique, la musique outil, la musique simple et charnelle, tribale, accessible. De nouveau il sera troublé par ces milles façons de danser, émulsion des différentes personnalités qui fréquentent et apprécient les grandes messes de la techno. Il s'amusera d'un tel sautant comme une sauterelle et sera troublé par le sourire qu'il lui rendra aussitôt. Quelle st donc cette musique si agressive qui rend les gens si heureux de s'exprimer par la danse?

S'il aime danser, il dansera.

Voilà notre novice gagné par le mouvement! "Ecoutera"-t-il de la techno? Certainement pas encore. Musique outil du corps et de l'esprit par le corps seulement. Il aura toujours du mal à écouter un morceau de jungle en sirotant un milk-shake à 15h sous un soleil de plomb.. mais qu'importe.

Que de genres différents... que de nuances subjectives entre ces genres.. que de gens qui s'en foutent un peu, même beaucoup. S'il y a UNE distinction à faire, c'est qu'elle provoque amalgames et malentendus: musique techo commerciale et musique techno -point à la ligne-.

La techno est une musique basée sur un rythme répétitif rapide et saccadé. Les morceaux ne comportent généralement pas de paroles. Le soucil principal du créateur est de créer de nouvelles sensations à l'auditeur via, essentillement, le rythme et les sons.

La musique commerciale qui a puisé son originalité dans la techno (musique super dansante) est facilement reconnaissable par le rythme hyper classique, les sons puisés par-ci par là, et les chants de blondasses où se retrouvent souvent 400 fois le mot "love". Cette musique anime les boîtes en été; on y entend des rythmes rapides, des sons synthétiques MAIS CE N'EST PAS vraiment DE LA TECHNO (merci). Sachez que tous les sons que vous pouvez y retrouver, tous les rythmes sont bêtement pompés... de partout à la fois. Aucune créativité, on arondis tous les angles; juste le soucis de la masse.

Pour les uns, cet amalgame préserve le mouvement techno des masses, synonyme de destruction des mouvements underground créatifs; pour d'autres,  il génère une image négative sur l'ensemble du mouvement et freine les ambitions créatrices de nouveaux venus potentiels. Personne n'a vraiment raison.. simples tensions pour créer l'équilibre du point de vue et de la réalité.